Rechercher
  • Anthony Assandri

AVIS JEUX: PYRE - SUPERGIANT GAMES

Version PC

Pyre m'aura plus que surpris et j'en ressort totalement bouleversé. Mais avant d'entrer dans le cœur de la critique laissez-moi vous parler de l'amour que j'ai pour ces créateurs.

Super Giant game est une compagnie que je suis depuis ça création, avec son premier jeu. Bastion. Que j'avais pris à ça sortie, il y a 9 ans, et qui m'avait beaucoup impressionné à l'époque. J'avais d'ailleurs rédigé une critique, dont j'ai un peu honte aujourd'hui, mais qui garde quand même l'amour que je lui portait.


Un jeu très beau, de par ça qualité graphique et ces musiques envoûtantes qui n'ont jamais quitté les sommets de ma playlist d'OST. Nous livrant un action rpg très simple à prendre en main et pourtant si efficace. Bref, c'était du très bon travail qui est malheureusement passé assez inaperçu. Et c'est bien dommage car avec ça narration particulière, il nous livrait un scénario très intéressant, pour peux que l'on daigne s'y intéresser.

Suite à ça, j'ai suis toutes les news d'un nouveau jeu de Super Giant game, Transitor. Que j'ai attendu comme le messie et qui m'a de nouveau étonné. Ce qui m'a sauté au yeux, c'était l'envie encore une fois de livrer une belle histoire avec un univers fantastique riche et mystérieux. Puis bien sur les graphismes du titre et les musiques montaient d'un cran en qualité se qui m'avait déjà totalement conquis. Malgré les critiques que je lisais, concernant son gameplay un peu dur à prendre en main et ces affrontements assez étranges. Avec un peu de persévérance je me suis accroché au titre et même si je commençais à avoir du mal avec les combats, j'en ai retenu que du positif.

Bien sur j'attendais un nouveau jeu mais cette fois, je les attendais au tournant, ils devaient m'impressionner pour de bon et je n'allais pas être tendre sur leurs futur production. Quand on produit un travail de qualité comme ça, le public s'attend à se que cela continue et c'est normal. La narration dans leur jeu a toujours été cryptique mais elle gratifiait les joueurs qui se penchaient en détails sur ces univers. Alors quand j'ai entendu parler de Pyre, autant vous dire que j'y suis allé à reculons... Un jeu de sport, avec une grande partie narrative? Sortie exclusivement en anglais pendant ça première année et promettant un langage soutenue... Aïe! La douche froide...

J'ai fini par oublié et j'ai entendu parlé de leurs prochaine production, Hades... à l'heure ou j'écris ces lignes je ne me suis même pas penché sur la question, il s'agirait du rogue-like et je pense qu'ils font bien de s'illustrer dans ce genre de jeu... Mais ça m'a surtout fait penser à Pyre! Et à ça traduction française arrivé dans un DLC gratuit... Ni une ni deux, je me suis dit qu'il me fallait en passer par là. Car ils ont su me convaincre deux fois, ils arriveraient peut-être à me faire adhérer à leur concept bizarre...

Adhérer c'est peu dire... Comme je l'ai dit dans la première ligne, cette expérience m'a vraiment bouleversé. On va incarné une inconnue, laissé pour morte dans un désert étrange. Elle est alors retrouvé par trois personnages haut en couleur. Dans un premier temps, ils seront vêtus d'étranges et imposants habits de cérémonies, avec des masques laissant entendre qu'ils pourraient être hostiles... Puis on découvre, un humain, une démone et un chien-humanoïde... On est alors introduit dans ce triste monde et on est capable d'un don plus que rare, le don de lecture. Ce qui nous vaudra alors le nom de "lectrice". Puis assez rapidement on est mis au jus... Nous sommes dans un sous-monde que l'on appelle les bas-fond, lieu ou sont rejetés tous les traîtres, les criminels et les opposants au régime politique en place. On apprend alors qu'en notre qualité de lectrice, nous sommes en mesure de guider une équipe à pratiquer des "rites", qui promettent aux meilleurs participants un retour au monde et un casier judiciaire vierge.



L'univers de Pyre est extrêmement riche et compliqué mais les développeur ont appris de leurs erreurs passés. Il suffit de glisser votre curseur sur le moindre mot clef pour avoir une définition... Ce qui rend l'introduction dans ce monde très accessible. On l'a tous vécu ce moment un peu nul, ou quand on lie un roman de science fiction, ou d'héroïque fantaisie, on tombe sur un mot... Vous savez de quel mot je parle... Un mot, ou plusieurs même, que l'on ne comprend pas lors de notre premières lectures mais que l'on finira par comprendre au fil des pages et bien ici ce n'est pas le cas. Ce petit lexique interactif vous empêchera de revivre ce moment avec ce jeu. Au contraire, je dirais même qu'il invite les joueurs/euses à s'intéresser encore plus à l'univers.

Mais au delà de l'aspect pratique de la narration, que va nous raconter Pyre? Une très belle histoire d'amitié, une lutte pour la liberté, sous un fond de révolte... Et c'est mené avec brio. Quand Transistor était sortie, j'avais accroché à cette histoire et ici les scénariste reste dans cette ambiance d'utopie qui s'effondre sur elle même pour nous servir quelque chose d'encore plus riche, d'encore plus humain. Découvrir les règles qui régissent se monde a été aussi une chose fascinante pour moi, c'est pourquoi je ne peux pas vous en dire plus. Attendez vous à prendre des décision difficile pour vos compagnons et l'avenir du groupe, attendez vous à l'étonnement au fil des nouveautés dans les événements du jeu et attendez-vous a une lutte finale mélancolique du plus bel effet. (Je meurs d'envie d'en dire plus et de donner des détails, mais se serait vraiment criminel.)

Donc d'un point de vu scénario, c'est un 10/10. Pyre vient de rejoindre mon top, des jeux ayant les meilleurs scénarios. J'était très impliqué émotionnellement et en votre qualité de lectrice sachez qu'au bout d'un moment vous pourrez écouter les pensés de vos compagnons. Je me rappelle de trois personnages pour lesquels je n'avaient que très peu d'intérêt, et quand j'ai entendus les prières de certains sa m'a touché et les éventuels "adieux" avec ces personnages ont été d'autant plus dur.

Bon... On est pas devant un livre là non plus, on ne va pas parler que de scénario! Alors ces "rites"... C'est quoi? Et bien se sont... Des matchs de handballs modifier, en 3 contre 3, sur des terrains bordéliques, avec utilisation de pouvoirs. Chaque camp à un brasier et il vous faudra éteindre le brasier adverse pour gagner.. Ouf... Non c'est vraiment dur à expliquer... Les développeurs ont vraiment inventer un sport et même si au début j'était retissant, ces "rites" avaient quelques choses de terriblement mystérieux qui donnent envie d'y revenir pour en apprendre plus. Puis Le gameplay nous montre quelques chose de simple, on se déplace en temps réel, un personnage après l'autre, avec trois boutons d'actions. Puis vient s'ajouter une composante RPG, avec de l'augmentation de caractéristique, avec du level up, des équipements, du level up d'équipement... Bref, j'y ai retrouvé du Bastion. On a pas des tonnes de combinaisons à faire, mais elles sont largement suffisantes et enrichissent terriblement le gameplay.



J'ai fini par accrocher à ces drôles de matchs, dans un premier temps j'étais impliqué émotionnellement. Puis j'ai eu cet fougue de supporter, à avoir envie de crier "OUAI!!!" à chaque "but?" placé au poil de cul... à m'effondrer quand les adversaires changeaient de tactiques. à reprendre du poil de la bête quand j'avais une idée pour contrer leur stratégie... Je suis devenu accro, ça fait des années qu'aucun jeu ne m'a fais ça, mais j'avais du mal à arrêter et je voulais y retourner. Pour l'amour de cet univers, pour le cœur que j'avais mis dans cette quête et pour la flamme des "rites"! Puis l’intelligence artificielle n'est peut-être pas au top du top, mais elle est consciente des cartes qu'elle a en main et sait quoi jouer quand pour vous déstabiliser. En tous cas, j'ai été déstabiliser à plusieurs reprises, en pensant que j'allais rouler sur le jeu les doigts dans le nez.

Enfin on ne change pas une équipe qui gagne... Vous vous dites que dès qu'on a trouvé ces meilleurs joueurs on pourra juste masteriser le trucs sans trop se soucier des autres... Faux. Le jeu vous obligera à jouer avec tous se qu'il vous propose, grace à deux composantes de gameplay bien sentit... Vous devrez vous séparer de certain de vos compagnons pour toujours et si vous utiliser trop certain d'entres eux, ils finiront pas fatiguer. Et le jeu est bourré de subtilité de ce genre. Donc ne faites pas la grimace en vous disant que c'est un jeu de sport, laissez-vous tenter... Si vous aimer ce qui est original vous serez conquis!

Bien sur l'habillage musicale et graphique d'une extrême qualité, sublime l'expérience Pyre. Comme dans les autres jeux du studio, mais en mieux... Plus de musiques et plus de musiques chantés! (par les deux voix que les fans du studio reconnaîtrons). Beaucoup de personnages au chara-design variés et d’environnement différents, aux couleurs enchanteresses et au effets somptueux. Parfois le rythme du jeu peu paraître lent, mais comment ne pas rester scotcher devant certain décors...


Impossible de rester de marbre devant tant de qualité et de générosités! Mention spéciale à la chanson finale qui vous racontera, dans les grandes lignes se que sont devenu vos amies après tous ça... Et pour un jeu à choix et fins multiples, il fallait l'oser!

Je me suis dit que si je pouvait me retrouver avec les productions de Super Giant game sur ma switch je me les reprendraient avec plaisir. Même si j'ai déjà finis Bastion 4 fois, même si j'ai déjà fini Transistor 2 fois et même si je viens de terminer pour la première fois ce Pyre et que je me le relance en difficile, je me les referais avec plaisir.

Les deux ombres au tableau, qui m'empêche de donner la note maximal sont:

  • L'affrontement de fin... Comme je l'ai dit plus haut, émotionnellement j'était dedans... Mais pour un "combat" final c'était beaucoup trop basique. Pas de deuxième phase, pas de gros retournement de situation, pas de nouveauté... Justes des adversaires moyens, à affronter dans les règles. Je n'aurai pas dit non à un peu plus de difficulté. Mais on pourrait dire que je chipote puisque avant chaque rite il est possible de se rajouter des handicaps, pour avoir plus de bonus en fin de match. (Une choix de gameplay emprunté de Bastion et Transistor, pour récompenser les plus téméraires)

  • Et enfin, vous vous en doutez certainement, il y a trop de Blabla... Durant toute l'aventure ça ne m'a pas gêné. Mais alors à la fin c'est juste infernal... Alors oui, c'est gentil de nous proposer d'en savoir plus sur le futur des personnages, mais tous les personnages du jeux y passent!

Le brasier qu'a allumer ce jeu en moi n'est pas prêt de s'éteindre... Je m'y replongerai et ferais d'autres choix avec plaisir pour vivre de nouvelles aventures aux côtés des Noctules. Pyre a été une épopée vers la liberté qui m'aura profondément touché et qui aura aussi réussit l'exploit de me faire adhérer à un concept des plus étranges. On ne peut pas résumer cette expérience en quelques mots et c'est peut-être ça qui fait la marque des grands jeux. Il vous faut l'essayer pour comprendre et peut-être que chez vous aussi ce brasier s'allumera.

0 vue

06.12.35.50.99

assandri.pro@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • Sens Critique
  • Gazouillement
  • Instagram